Accueil > Mairie / Présentation ville > Relations internationales > Agnam (Sénégal) : convention de coopération signée en avril 1986

Agnam (Sénégal) : convention de coopération signée en avril 1986

Agnam (Sénégal) : convention de coopération signée en avril 1986

La coopération permet de manifester notre solidarité profonde à nos amis sénégalais, tout en respectant leur liberté et leur dignité. Evitant ainsi de tomber dans l’ornière de l’assistanat qui constitue un véritable piège pour les pays pauvres et leur population, car les progrès apparents qu’il permet ne durent que le temps limité de l’aide financière et technique. Un partenariat de coopération pour faciliter le développement doit faire l’objet d’un accord profond avec l’ensemble de nos partenaires et, en premier lieu, la communauté rurale locale.

Depuis 1986, la ville d’Hérouville Saint-Clair est engagée par convention dans les projets de coopération avec les villages d’Agnam. Ces projets sont élaborés après concertation avec le Conseil Rural, l’Association de Liaison pour le Développement des villages d’Agnam (ALDA), section de Paris (à l’initiative du jumFelage coopération), section de Dakar et section d’Agnam. Et enfin avec le soutien de l’association « Wasser für Agnam » de Garbsen (Allemagne).

Le programme d’appui au développement local sur la communauté rurale des Agnams a pour objectifs :
d’inciter les acteurs locaux à définir les stratégies communes de développement.
de renforcer les capacités des acteurs locaux à prendre localement des initiatives et à les réaliser.
de favoriser l’utilisation des compétences locales et à les valoriser.
de promouvoir un système de co-financement géré par les acteurs locaux.

Nous avons ainsi participé à la création d’un réseau adduction d’eau, permis la réalisation de chantiers-écoles pour des jeunes en réinsertion ou encore collaboré à la réalisation d’un parc de vaccinations pour le bétail. Des modules de formation des élus locaux (élaboration de projets - finances communales) ont pu avoir lieu ainsi que la formation de groupements de promotion féminine en matière de gestion de projets, etc.

De manière régulière, la ville participe chaque année aux actions suivantes pilotées par ALDA : alphabétisation des adultes, participation aux frais d’hébergement des lycéens à Matam jusqu’à l’ouverture du lycée, participation aux frais de transport des élèves jusqu’au collège de Thilogne (jusqu’à l’ouverture du collège d’Agnam) puis jusqu’au lycée.

Les questions éducatives, récurrentes, nous ont conduit à proposer à nos partenaires une aide à la mise en œuvre d’un collège qui permette enfin aux jeunes, notamment les filles, de poursuivre leurs études après le primaire sans être obligés d’être scolarisés loin de chez eux, ce qui était loin d’être possible pour tous.

A la demande des habitants de la communauté rurale d’Agnam, relayée par ALDA, le Ministre de l’Education de la République du Sénégal a autorisé la construction d’un CEM 400 (Collège d’Enseignement Moyen pour 400 élèves). A la rentrée 2005, plus de 350 élèves ont ainsi pu être accueillis.

Le dernier projet en date est – suite logique de la création du collège - la construction d’un lycée d’enseignement général et technique de 600 places à Agnam Thiodaye, qui est à la fois le village central et le plus peuplé des villages de la Communauté rurale. Ce projet clair et ambitieux est une réponse collective à une forte attente de la population et surtout des jeunes générations. C’est aussi le point de départ efficace d’un meilleur développement économique de la région. Le lycée sera inauguré à la fin du mois d’octobre 2013.

JPEG