Biographie du Maire

Rodolphe THOMAS.

Né à Falaise dans le département du Calvados, il emménage en 1966 dans la ville nouvelle d’Hérouville Saint-Clair avec ses parents qui ouvrent alors l’un des premiers commerces de la commune, un garage automobile. Après avoir réalisé toute sa scolarité à Hérouville Saint-Clair, titulaire d’un bac G, il reprend le commerce familial en 1993.

Suite à un mandat dans l’opposition au conseil municipal dont il est le benjamin (1995-2001), Rodolphe Thomas emporte, en 2001, le bastion de gauche qu’est traditionnellement Hérouville Saint-Clair, en prenant la tête d’une liste apolitique et devient ainsi, à 38 ans, Maire et premier vice-président de la Communauté d’agglomération Caen la mer.

L’année suivante, il confirme sa fulgurante ascension politique en emportant également la deuxième circonscription du Calvados, le 16 juin 2002, pour la XIIe législature (2002-2007) face au ministre socialiste Louis Mexandeau. Membre du groupe UDF, il siège à la commission des affaires économiques et sociales. Il est nommé par Jean-Louis Borloo alors ministre de la ville, dont il est proche, membre du comité de suivi du plan de cohésion sociale.

Fidèle à François Bayrou, jeune élu autodidacte, homme de terrain en marge de la représentation classique de l’homme politique, il engage dès 2004 Hérouville Saint-Clair dans un vaste projet de rénovation urbaine de plus de 160 millions d’euros.

Candidat en mars 2008 à sa propre succession à la mairie ainsi qu’aux élections cantonales sur le canton de Caen-6, il rencontre deux succès. Victorieux aux municipales dès le premier tour avec un score supérieur à 53%, et simultanément aux cantonales, il devient Conseiller général du Calvados. Il est également reconduit comme 1er vice-président de l’agglomération de Caen la mer.

Le 14 mars 2010, lors du premier tour des élections régionales, tête de liste du Mouvement Démocrate « La Normandie de toute nos forces », il crée la surprise avec près de 9% des suffrages des Bas-Normands en emportant plus de 40% des suffrages dans sa ville, 18% dans l’agglomération caennaise et 13% dans le département du Calvados. Au second tour, fidèle à sa ligne indépendante il ne donnera pas de consignes de votes.

envoyer l'article par mail envoyer par mail