Accueil > Cadre de vie / Environnement > Infos travaux > Pont de Colombelles : RE-OUVERTURE A LA CIRCULATION ROUTIERE

Pont de Colombelles : RE-OUVERTURE A LA CIRCULATION ROUTIERE

Le pont de Colombelles va pouvoir ré-ouvrir à la circulation routière dès lundi 3 octobre, à la mi-journée. Il fonctionnera en mode « dégradé » pendant les trois mois à venir. Les équipes techniques du syndicat mixte « Ports Normands Associés », présidé par Hervé Morin, mettent tout en oeuvre pour rétablir la circulation routière tout en entravant au minimum l’activité portuaire. Les explications.

Depuis l’incident technique survenu sur le pont de Colombelles dimanche 11 septembre, les équipes techniques de PNA n’ont pas chômé. Elles ont, en effet, travaillé d’arrache-pied pour détecter, dans un délai le plus court possible, l’origine de la panne (défaillance des joints du vérin hydraulique), identifier les réparations à faire et évaluer le temps nécessaire à leur mise en oeuvre. Pour cela, le pont a dû être mis en position ouverte, empêchant toute circulation routière.

Parallèlement, elles ont recherché les solutions permettant de continuer à manoeuvrer le pont, le temps qu’il soit réparé. Concrètement, cela implique les mesures suivantes :

  • Une seule ouverture du pont par jour, à 15h, pour le passage des plaisanciers (au lieu de 6 actuellement). Le pont sera alors fermé à la circulation routière pendant 1/2h environ.
  • Ouverture du pont pour l’activité commerce (Cargos en particulier) à la demande mais en essayant, autant que faire se peut, de grouper les passages pour limiter au maximum le nombre d’ouvertures du pont.
  • Interdiction de circulation sur le pont des véhicules de plus de 7,5 tonnes.
  • Un agent de PNA sera présent sur place à chaque manoeuvre afin de s’assurer qu’elle se déroule au mieux.

Ces mesures sont mises en oeuvre afin de limiter au maximum les sollicitations du pont. Elles devraient être suffisantes pour garantir la combinaison circulation routière/circulation maritime jusqu’à la réparation du vérin hydraulique. Toutefois, PNA ne s’interdit pas de passer à des mesures plus restrictives pour la circulation routière si devaient être constatées des fragilités dans le système hydraulique ou la structure.