Mairie

Présentation de la ville

Histoire et particularités

Les dates clés de l'histoire d’Hérouville Saint-Clair : du village à la ville…

Petit village jusqu’en 1960, Hérouville Saint-Clair est devenue, en quarante ans, une ville à part entière, dont l’identité s’est forgée progressivement, sous l’impulsion des équipes municipales successives.
Chronique de ces quatre dernières décennies marquant l'histoire de la Ville...

histoire-herouville

1961, l'aménagement d'une ZUP

L’Etat décide d’aménager une ZUP (Zone à Urbaniser en Priorité) à Hérouville dans le cadre de la décentralisation industrielle en Basse-Normandie.

Le projet conçu par l’union des Architectes et Urbanistes de Paris prévoit sept quartiers enserrés dans des voies de circulations, un réseau dense de chemins piétonniers, des passerelles. Les cheminements convergent vers le cœur de la ZUP destiné à accueillir les équipements de centralité.

Le schéma directeur place des équipements collectifs dans chaque quartier (école, point d’accueil mairie...). Une large part est accordée aux espaces verts et piétonniers. Les architectes tiennent alors à mettre en place une mixité de l’habitat : les logements iront du petit pavillon individuel au grand immeuble collectif. 

Le secteur ouest sera réservé aux activités semi-industrielles et artisanales, tandis que le hameau de Lébisey aura plus tard un développement pavillonnaire.

amenagement-herouville-saint-clair

1968, la construction des quartiers

1500 logements sont lancés chaque année depuis le début des travaux en 1964. 

Cependant, le projet tarde dans sa réalisation : les partenaires (Etat, Département et agglomération caennaise) ont peu à peu démobilisé leurs énergies.
Ainsi se construiront les quartiers des Belles Portes, Grand Parc, Haute Folie, Grande Delle, le Val, le Bois.

1971, une nouvelle équipe municipale

La nouvelle équipe municipale, constituée de représentants d’associations de quartiers, réactive la dynamique d’aménagement, pour obtenir de l’Etat le respect de ses engagements et rétablir l’équilibre financier. Dès 1972, elle obtient la maîtrise de l’opération et rediscute le contrat de concession. La conception des quartiers et de leurs équipements se poursuit, en concertation avec les habitants, qui vont ainsi orienter certains choix en matière de construction et de répartition des espaces (circulations, espaces verts, aires de jeux).

quartiers-herouville-saint-clair

1987, le cœur de ville

Hérouville n’est plus une « banlieue-dortoir » mais n’est pas encore tout à fait une ville. 

Il lui manque un Centre, où soient rassemblés tous les équipements collectifs dont les habitants ressentent le besoin; un Centre qui constitue un point de repère, une place publique, un espace emblématique. 

Aussi, l’équipe municipale décide-t-elle de se lancer dans la construction d’un véritable " Cœur de ville " qui sera réalisé en 1987 et nommé « La Citadelle Douce ».

 

coeur-ville-herouville

1990, l’équipement de la ville

Après l’achèvement de la Citadelle Douce (Hôtel de ville, Théâtre, commerces, postes, églises, logements), d’autres objectifs urbains se dessinent.

La diversification du Centre-ville, la liaison entre cet îlot central et les autres quartiers sont de nouveaux projets au coeur des discussions. Avec l’installation d’équipements de centralité (Inspection Académique, extension de la Résidence Universitaire, Commissariat), un processus continu de construction diversifie, densifie et complexifie les fonctions et activités du centre-ville.

Par ailleurs, la Ville aménage le dernier quartier d’habitation de Lébisey, en liaison avec la réalisation d’une zone d’activité innovante, nommée CITIS.

Dates clés :

- 1994-1998, signature du Contrat de Ville. 

- 1996, création de la Zone Urbaine Sensible : Quartier du Grand Parc, des Belles Portes et du Val.

citadelle-douce-herouville

2000, l'arrivée du tramway sur pneus

Projet structurant, le tramway améliorera les liaisons entre la ville et l’agglomération ainsi que les liaisons inter-quartiers.

Alors que l’implantation des directions régionale et départementale du travail permet de réaliser la liaison entre le centre-ville et le centre commercial St Clair, la Ville se prépare à accueillir le tramway sur pneus

2001, une nouvelle équipe municipale est élue, conduite par Rodolphe Thomas ( Maire et réélu en 2008).

tram-centre-ville-herouville

2002-2005 : Signature du Grand Projet de Ville et de la convention ANRU (Agence Nationale de rénovation urbaine)

Le visage d’Hérouville Saint-Clair prend une nouvelle dimension. 

Grâce au Projet de Renouvellement Urbain (PRU), un nouveau souffle est donné sur l’ensemble de la ville. Le centre-ville, les quartiers et les infrastructures municipales sont repensés dans leur globalité afin d’offrir un nouvel habitat, une réelle dynamique de centre-ville, des infrastructures plus adaptées aux besoins, et d’améliorer la circulation.

2004, la déconstruction de la tour 12.07 située sur le quartier du Grand Parc marque le début des opérations de renouvellement urbain du Grand Projet de Ville.

Le 14 octobre 2005, Rodolphe Thomas, les 11 partenaires locaux et l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine signaient, en présence de Jean-Louis Borloo, alors Ministre de l’Emploi, de la Cohésion Sociale et du logement, la convention sur le renouvellement urbain d’Hérouville Saint-Clair.

renovation-urbaine-herouville

2005 à nos jours : Les grands équipements

Hérouville Saint-Clair concrétise son projet de rénovation urbaine. 

La ville a ainsi pu bénéficier de plus de 150 millions d’euros pour mener à bien un ambitieux projet sur son territoire.

  • 2007, bâtiment Robert Schuman : Réalisation phare du Programme de la Rénovation Urbaine, ce nouvel espace Robert Schuman marque la prolongation et la finalisation du centre ville. Le bâtiment accueille en rez-de-chaussée des lieux de restauration, des commerces, l’antenne locale de la Caisse d’Allocations Familiales et, dans ses étages, des activités tertiaires (bureaux d’études, associations, cabinets d’exercice libéral).
  • 2008, Pôle Animation et Jeunesse : Situé au 10.35 Quartier des Belles Portes, ce lieu est un véritable équipement fédérateur, dédié aux activités socioculturelles et à la jeunesse hérouvillaise.
  • 2009, CIDEME (Carrefour d’Initiatives du développement économique, des métiers et de l’emploi) : Cet équipement est destiné à l’accueil des associations et structures dédiées à l’orientation, la formation et l’insertion des jeunes (CIO, Mission Locale, Défi-Elan, MEFAC, MIFE, CLLAJ, AQJ…). 
  • 2012, Pôle Educatif Poppa de Valois : Fruit d’une opération de construction-réhabilitation de l’ancien groupe scolaire Malfilatre, le Pôle éducatif Poppa de Valois réunit sur 5 000 m² un groupe scolaire maternelle et élémentaire, une crèche multi-accueil (Le Jardin de Rollon), une cuisine centrale et un terrain multisports. Budget total : 12 104 000 €.
  • 2012, Foyer Jeunes travailleurs (FJT) : Appelé Horizons Habitat Jeunes, le nouvel ensemble est issu de la réhabilitation de l’ancienne tour du CIS (100 logements), complétée par la construction d’un nouveau bâtiment (50 logements). L'Association Hérouvillaise pour l'Accueil des Jeunes Travailleurs (AHAJT), qui gère le FJT, dispose désormais de 150 appartements de 13 à 18 m² destinés en priorité aux jeunes de 18 à 30 ans, seuls ou en couple.
  • 2012, Crèche des p’tits Lutins, nouvel équipement pour les familles : L’ancienne crèche familiale vieillissante a disparue pour laisser place à un équipement neuf de 570 m² aux nomes BBC, abritant un multi-accueil (24 places en occasionnel et 15 places d’accueil régulier) et une crèche familiale qui fédère 21 assistantes maternelles pour 70 places. Coût total 1 770 000 € cofinancés par la Ville d’Hérouville (820 000 €, le fonds européen FEDER (543 218 €), la CAF (180 000 €), le Conseil Régional (150 000€) et la Dotation de Développement urbain (64 000 €).
  • 2013, Village d’activités – Pôle Santé Pierre et Marie Curie : Situé dans le périmètre Zone Franche Urbaine, en lieu et place de l’ancien centre commercial de proximité (transféré sur l’îlot A1 en centre-ville), ce programme innovant de 1900 m² se compose de bureaux et ateliers modulables, de trois logements de type T3 et d’un Pôle médical de 1 200 m² accueillant 23 professionnel de santé. Coût total : 4 500 000 €.
  • Depuis 2015, réhabilitation de l'Espace Malraux : rénovation du 3ème étage pour y installer le CNAM; 2016 : Installation de l'AFPA au rez-de-chaussée; 2017 : Lancement des travaux du 1er étage pour l’installation de d'école de musique; 2018 : Travaux de réhabilitation du 2ème étage pour l'installation du Pôle Régional d'Economie Sociale et Solidaire (PRESS) et de la Smartphone Académie au rez-de-chaussé.
poppa-de-valois-ecole-pru
Et aussi à Hérouville Saint-Clair
Les travaux du tram ça avance !

A Hérouville Saint-Clair, le chantier du Tramway respecte le planning défini. Pose de la signalétique au terminus, mise en place des Lignes Aériennes de Contact (L.A.C) etc. La preuve en image...

travaux-tramway-2019-15-avril
La Boutique Habitat, un lieu solidaire

La Boutique Habitat est un lieu ouvert aux hérouvillais souhaitant avoir des conseils pour son logement et son cadre de vie : conseils bricolage, réparation d'objets, décoration, achat de meubles...